Go to the page content
About obesity Obstacles à la perte de poids

Notre biologie et le monde moderne : Comment l’environnement influence notre santé

Le monde dans lequel nous vivons et les aliments que nous consommons ont radicalement changé au fil du temps, mais notre biologie est restée en grande partie la même. Elle peut nous faire croire que nous risquons de mourir de faim et nous inciter à rechercher des aliments riches en énergie, en sel, en matières grasses et en sucre.

5 min. temps de lecture

Pensez à notre vie quotidienne : la plupart d’entre nous font le trajet domicile-travail en voiture ou empruntent les transports en commun. Nous disposons d’ascenseurs et d’escaliers roulants pour nous emmener là où nous devons aller sans avoir à produire d’effort. Les emplois de bureau et la vie urbaine nous obligent souvent à rester assis plus longtemps. Nous sommes entourés de nombreux aliments et boissons savoureux auxquels nous avons facilement accès. Il y a tellement de choses à faire et à rattraper, que ce soit au travail, dans notre vie privée ou sur les réseaux sociaux. Nous dormons donc moins et nous sommes plus stressés.

Mais peu d’entre nous savent comment tous ces éléments sont liés à l’obésité. Pour le comprendre, il faut remonter dans le temps.

 

Notre environnement il y a 50 000 ans

« Manger ou être mangé! » Imaginez que vous viviez il y a 50 000 ans à l’Âge de pierre. La seule chose qui intéressait nos ancêtres était de se procurer des calories par la chasse, la cueillette ou la pêche. Il y avait cela et éviter de devenir le repas du jour pour les grands prédateurs.

La nourriture étant rare, le fait d’être bien nourri augmentait les chances de survie et de reproduction. La clé du succès consistait à se procurer des aliments contenant beaucoup de graisse, de sucre et de sel. C’est pourquoi notre corps a appris à rechercher et à privilégier les aliments riches en énergie pour traverser les périodes de disette.

« Nous avons créé un décalage entre la biologie et l’environnement, car la régulation du poids chez l’homme n’est pas en mesure d’évoluer suffisamment vite pour accompagner le rythme des changements environnementaux. »

--Lee YS. « The role of genes in the current obesity epidemic. »

La vie a changé, mais notre biologie n’a pas évolué

Vous pensez peut-être que nous sommes très différents de nos ancêtres. Mais les systèmes qui les ont aidés à survivre sont toujours actifs dans notre corps aujourd’hui et travaillent souvent sans que nous en soyons conscients.

Le poids du monde moderne : Comment notre environnement influence notre santé

Les fabricants de produits alimentaires, les supermarchés, les restaurants et les chaînes de restauration rapide se sont inspirés de nos préférences alimentaires. Ils proposent aujourd’hui une grande variété d’aliments bon marché, délicieux et riches en énergie, qui combinent sel, sucre et matières grasses. Il s’agit d’une combinaison puissante pour nos sens, bien plus puissante que ce que notre cerveau a évolué pour y faire face. C’est pourquoi il est difficile de résister à l’odeur alléchante des aliments qui nous entourent.

Il ne faut pas s’étonner de voir notre commande de plats à emporter s’allonger ou notre panier d’achat se remplir alors que nous n’avons pas faim. Notre capacité à résister à ces aliments délibérément tentants est déterminée par une série de facteurs, dont la génétique, et varie d’une personne à l’autre.

L’augmentation mondiale de l’obésité n’est donc pas le résultat d’une perte soudaine de volonté. Au contraire, la prise de poids est considérée comme une réaction naturelle à la vie dans un environnement qui a changé plus rapidement que notre espèce n’a pu s’y adapter.

Près de 2/3 des adultes canadiens sont actuellement en surpoids ou atteints d’obésité.

--Gouvernement du Canada
Bol de fruits
Références

 

  1. Appelhans BM. Neurobehavioral inhibition of reward-driven feeding: implications for dieting and obesity. Obesity. 2009;17:640-647.
  2. Morris R. Stranger in a strange land: an optimal-environments account of evolutionary mismatch. Synthese. 2018;1-26. 
  3. Guyenet S. The hungry brain. Outsmarting the instincts that make us overeat. New York: Flatiron; 2017.
  4. Berthoud HR. Interactions between the “cognitive” and “metabolic” brain in the control of food intake. Physiol Behavior. 2007;91:486-498. 
  5. Harvard Health. Why People Become Overweight. Consulté le 28 mai 2023. https://www.health.harvard.edu/staying-healthy/why-people-become-overweight#:~:text=If%20you%20consume%20more%20energy,throughout%20your%20body%20as%20fat
  6. Lee YS. The role of genes in the current obesity epidemic. Ann Acad Med Singap. 2009;38(1):45-3.  
  7. Cohen DA. Obesity and the built environment: changes in environmental cues cause energy imbalances. Int J Obes (Lond). 2008;32(Suppl 7):S137-S142. 
  8. Gouvernement du Canada. Lutter contre l’obésité au Canada : Taux d’obésité et d’excès de poids chez les adultes canadiens. Consulté le 6 juillet 2023. https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/vie-saine/taux-obesite-exces-poids-adultes-canadiens.html 

 

Vérifiez votre IMC à l’aide d’un calculateur d’IMC

L’indice de masse corporelle (IMC) est une mesure importante pour comprendre votre poids. Bien qu’il ne doive pas être utilisé pour diagnostiquer l’obésité, il peut servir d’outil de dépistage pour classer votre poids.

Découvrez votre IMC et les risques pour votre santé

Metric Imperial
Metric / Imperial
Cela vous a-t-il été utile?

Vous pourriez aussi aimer